Introduction à l’évaluation écrite pour les étudiants en école de mécanique automobile

evaluation ecrite estimation auto

La Loi sur la protection du consommateur oblige tous les ateliers de mécanique à produire des rapports écrits avant d’entreprendre toute réparation dont le montant dépasse les 100 $. Ce document préparé par les mécaniciens ou les aviseurs techniques permet aux clients d’avoir l’heure juste sur le coût total des réparations qu’ils ont à payer. Découvrez ce que doit contenir ce document et quels sont les risques encourus en cas d’omission.

Le contenu de l’évaluation écrite

Lorsqu’une évaluation écrite est requise pour effectuer des travaux, plusieurs informations sont nécessaires pour pouvoir justifier le prix demandé au client et éviter les litiges. Tout d’abord, on doit retrouver le nom ainsi que l’adresse du client et de l’atelier qui aura à assurer les réparations. Ensuite l’évaluation écrite doit contenir toutes les informations relatives au véhicule à réparer (marque, modèle et numéro d’immatriculation).

Dans la partie dédiée aux travaux, on doit retrouver la nature des réparations à effectuer. Aussi, il est obligatoire d’indiquer le détail des pièces à installer tout en précisant leur état (usagées, neuves, remises à neuf ou réusinées).

Une fois qu’ils exerceront leurs fonctions, nos étudiants qui suivent une formation pour devenir conseiller technique automobile devront, au moment de rédiger des évaluations écrites, inclure toutes les informations relatives au prix total de la réparation, à la date à laquelle le document a été établit et la durée de validité de ce dernier.

Un document payant?

Selon la Loi de la protection du consommateur, l’évaluation des travaux par écrit est gratuite, mais peut être payante à certaines conditions. Nos étudiants qui suivent une formation d’aviseur technique pourront être amenés à travailler pour des ateliers qui chargent l’évaluation. Dans ce cas-ci, il est obligatoire d’annoncer verbalement ou par écrit le montant des frais demandés avant de procéder à l’évaluation.

En revanche, si l’évaluation requiert le démontage de certaines pièces du véhicule, en aucun cas l’atelier ne peut facturer le remontage, même si le client refuse les travaux et si une pièce est rendue inutilisable au moment d’opération.

À noter également, qu’aucuns frais additionnels ne peuvent être exigés pour la réparation prévue initialement dans l’évaluation. Si une réparation non prévue est nécessaire, les ateliers de mécanique ont l’obligation d’obtenir l’autorisation du client. Si l’approbation se fait par téléphone, le nom, la date et l’heure de l’appel doivent figurer sur le document d’évaluation.

Les risques en cas d’omission

L’omission d’une évaluation écrite peut avoir de lourdes conséquences. En plus de s’exposer à des amendes, les ateliers de mécaniques peuvent se retrouver dans l’obligation d’annuler le contrat de réparation ou de ne facturer qu’une partie des travaux s’il y a litige avec le client.

Les ateliers de mécaniques ont l’obligation de connaître les dispositions de la loi qui régissent leurs activités commerciales.

Pour tout savoir sur la formation et le salaire d’aviseur technique, cliquez sur l’onglet « Programmes » de notre site Internet pour découvrir le contenu de notre programme et tout savoir sur les possibilités de carrières.

Categories: Aviseur technique
Étiquettes : , ,

Archives par Mois:

Archives par Sujet:

Commencez votre nouvelle carrière