Ce qu’il faut savoir sur l’héritage que laissera la pandémie dans le secteur de la mécanique automobile

La pandémie qui a débuté au début de l’année 2020 a considérablement bouleversé et transformé le monde du travail, et ce probablement de façon permanente. En effet, les mesures de lutte contre la COVID-19 appliquées par les pouvoirs publics ont servi d’accélérateurs à des tendances émergentes comme le commerce électronique ou encore le télétravail. Dans le secteur de la mécanique automobile, l’interminable pandémie a permis également de revoir la manière de gérer certaines opérations.

Le monde de l’automobile te passionne? Découvre quelques-uns des changements majeurs qui ont été adoptés par de nombreux ateliers depuis le début de la pandémie et qui devraient perdurer.

Fin de la prolongation des heures d’ouverture

Afin de répondre à la demande lors des fortes périodes d’achalandage au printemps et à l’automne, de nombreux ateliers ont, pendant des années, fait le choix de prolonger leurs heures d’ouverture. Cette option semblait avantageuse, car elle semblait permettre de faire face à un surplus de clientèle, mais elle n’était pas pour autant la plus adaptée pour le bien-être du personnel. 

En raison de la pénurie de main-d’œuvre et des normes strictes imposées par le gouvernement dès le début de la pandémie, les ateliers de mécanique ont été dans l’obligation de limiter leurs heures d’ouverture. Or, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils ont été malgré tout en mesure de répondre parfaitement à la demande. Pour y parvenir, cela a nécessité une meilleure organisation et anticipation des rendez-vous. 

Aujourd’hui encore, beaucoup d’ateliers continuent de conserver leur horaire de jour tout en étant capables de répondre à la demande. Cette situation devrait perdurer, puisqu’elle a aussi un effet positif sur la santé et la productivité des mécaniciens-réparateurs d’automobiles ainsi que sur l’ensemble du personnel des ateliers. 

Limitation du nombre de personnes en salle d’attente

Une fois sur le marché du travail, les étudiants de notre formation de mécanique automobile constateront que les périodes d’achalandage sont parfois difficiles en raison du nombre important de véhicules à entretenir. Pour éviter ce genre de problème, la prise de rendez-vous a été modifiée afin d’identifier dès le début, les clients prêts à attendre sur place pendant la durée des travaux à réaliser sur leur véhicule. Cette manière de faire devrait continuer, car elle permet de réduire la pression des personnes au comptoir et d’offrir un meilleur service à la clientèle. 

En ayant moins de clients qui attendent en même temps, les professionnels de la mécanique sont moins sous pression.

Les répercussions positives du télétravail

Le télétravail qui se généralise dans la plupart des secteurs à un impact positif sur l’industrie de la mécanique automobile. En effet, les automobilistes ont désormais un horaire plus flexible et sont ainsi en mesure de confier leur véhicule à entretenir à des horaires plus larges. Cette flexibilité est particulièrement avantageuse pour les ateliers, car ils sont désormais en mesure d’étendre les périodes pour la prise de rendez-vous pour le changement de pneus d’hiver et ainsi, mieux répartir le travail des équipes.Avec des salles d’attente qui sont parfois équipés d’une connexion wifi et les téléphones intelligents qui sont aujourd’hui de vrais ordinateurs de poche, les clients peuvent quant à eux continuer de travailler en attendant leur véhicule.

Tu as un intérêt marqué pour la mécanique automobile? Informe-toi dès maintenant sur notre école de mécanique à Montréal en remplissant notre court formulaire de demande d’information.

Categories: Nouvelles de l'industrie automobile
Tags: , ,

Please wait! Form is submitting...