Ce que les étudiants en mécanique auto doivent savoir sur l’inspection des climatiseurs de véhicules récents

Les climatiseurs intégrés aux véhicules sont devenus la norme, même dans les véhicules d’entrée de gamme. Ces dernières années, leur taille a été réduite considérablement, comme beaucoup de composants que l’on retrouve sur les véhicules modernes. Possédant moins de réfrigérants et étant plus petits, ces systèmes peuvent entraîner d’importants dommages en cas de fuite. Pour éviter ce genre de problème, l’entretien préventif est essentiel et doit être réalisé au moins une fois par année. 

Découvre quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour inspecter un climatiseur récent. 

Se fier aux guides d’entretien

Se fier aux guides d’entretien est sans aucun doute le meilleur moyen d’éviter les problèmes avec les climatiseurs récents. Ces guides permettent, entre autres, de savoir dans un premier temps quelle est la quantité de réfrigérant nécessaire pour ne pas se retrouver avec des problèmes de surchauffe du compresseur. Le réfrigérant est un élément essentiel au bon fonctionnement, puisqu’il permet une meilleure circulation des lubrifiants. 

Porter une attention particulière aux fuites

Les fuites que l’on retrouve le plus souvent dans les systèmes de climatisation proviennent d’une tubulure endommagée, du joint entre une pièce de métal et une conduite de caoutchouc ou encore d’une valve endommagée. Difficiles parfois à détecter, ces fuites peuvent être décelées grâce à l’aide de nouveaux outils comme les lampes UV ou détecteurs électroniques. 

Une fois que le mécanicien-réparateur d’automobiles s’assure de l’étanchéité du climatiseur, il peut ensuite procéder au recyclage du réfrigérant. Des machines spécialisées permettent d’effectuer cette opération facilement. 

Les fuites difficiles à visualiser peuvent être détectées à l’aide d’une lampe UV.

 

Les pièces essentielles à vérifier

Les étudiants de notre formation en mécanique automobile qui devront assurer l’entretien des climatiseurs au cours de leur carrière devront s’assurer de vérifier certaines pièces pour éviter leur usure prématurée. Parmi ces pièces on retrouve le compresseur, l’accumulateur, le condenseur et l’évaporateur. 

Ces dernières sont liées entre elles et peuvent rendre le système de climatisation inefficace dans son ensemble si elles sont endommagées. Par exemple, si un condenseur n’est pas en bon état en raison d’une fuite ou d’un manque de liquide de refroidissement, mais aussi de dépôts, il peut augmenter l’effort du compresseur et entraîner son dysfonctionnement. Ces pièces sont particulièrement dispendieuses si un remplacement est nécessaire.

Un système qui a tendance à se dégrader rapidement

Le climatiseur est un système fragile qui a souvent tendance à se dégrader après quelques années de fonctionnement. Les clients sont de leur côté peu soucieux de ce système à moins qu’il ne tombe en panne. C’est pourquoi les techniciens en mécanique automobile ont tout intérêt à prendre les devants et s’assurer de se fier aux recommandations du manufacturier pour réaliser une inspection du climatiseur de leurs clients au moins une fois par année. 

L’objectif de ces inspections est d’offrir un service de qualité et d’éviter que les automobilistes ne se retrouvent dans l’obligation de remplacer des pièces dispendieuses une fois que la garantie d’origine est dépassée. 

Le monde de l’automobile te passionne et tu aimerais suivre un cours de  mécanique pour intégrer l’industrie? Informe-toi dès maintenant sur le programme offert dans notre école de mécanique à Montréal en remplissant notre court formulaire de demande d’information.

Categories: Nouvelles de l'industrie automobile
Tags: , ,

Please wait! Form is submitting...