Pourquoi les véhicules électriques ont autant besoin d’entretien que les véhicules conventionnels

Dès 2035, il ne sera plus possible au Canada d’acheter un véhicule neuf à essence. Cette mesure importante devrait contribuer à l’atteinte de la carboneutralité par le Canada d’ici 2050. Pour l’industrie automobile et plus particulièrement, le marché secondaire, ce bouleversement devra nécessiter une nouvelle approche. Malgré que les véhicules électriques ont besoin d’un entretien tout aussi important que les véhicules à essence, celui-ci diffère sur certains aspects. 

Tu as un intérêt marqué pour la mécanique hybride et électrique? Découvre quels sont les types de travaux qui sont aujourd’hui facturés aux propriétaires de véhicules électriques. 

Une nouvelle approche pour le diagnostic

Les véhicules électriques ont la particularité d’avoir un niveau d’intercommunication entre les différents systèmes bien plus important que les véhicules conventionnels. Les systèmes à haute tension sont également un élément important à prendre en compte lors de l’étape de diagnostic, mais de manière générale, il existe encore plusieurs pièces qui ressemblent beaucoup à celles que l’on peut retrouver sur un véhicule à essence. 

Outre la complexité du diagnostic, la sécurité est un élément qui occupe une place très importante. Les techniciens ayant suivi un cours de mécanique hybride et électrique sont formés à reconnaître l’importance des risques et à adopter une approche responsable pour assurer les travaux sur une mécanique électrique. 

Travailler de façon sécuritaire sur les véhicules électriques est essentiel pour éviter les risques d’accident.

De nouveaux types de travaux à facturer

Les ateliers de mécanique automobile qui vont prendre le virage électrique au cours des prochaines années pourront facturer de nouveaux types de services à leurs clients possédant un véhicule électrique. En effet, une grande partie des pièces automobiles vendues sur le marché secondaire est destinée aux véhicules conventionnels. 

Certains services comme le changement d’huile ne seront plus nécessaires pour les mécaniques électriques. En revanche, nos étudiants qui suivent une formation en mécanique automobile hybride et électrique devront, une fois sur le marché du travail, remplacer certaines pièces comme les freins, les éléments de suspension et de direction, qui sont davantage sollicités en raison du poids plus important du véhicule. 

 Les véhicules électriques sont parfois équipés de plusieurs systèmes de refroidissement. Celui destiné à la batterie peut nécessiter plusieurs heures d’entretien. 

Avec des routes, souvent en mauvais état, et des conditions climatiques rudes en hiver, les véhicules électriques au Québec sont mis à l’épreuve. Les suspensions requièrent une attention particulière, tout comme les boîtiers de contrôle, ainsi que les connecteurs. Ces derniers ont tendance à être très sensibles à la corrosion. 

Enfin, le remplacement des cellules dans les batteries, ainsi que l’entretien des freins régénératifs sont également des services qui peuvent être proposés par les ateliers. 

Des réparations mécaniques dont les prix vont augmenter

Les véhicules électriques sont, de manière générale, mieux conçus que les véhicules conventionnels et sont moins à risque d’avoir des problèmes mécaniques. Au cours des prochaines années, ces véhicules se retrouveront à une fréquence moins importante en atelier. Cette baisse de volume devra nécessiter une augmentation des prix pour les services d’entretien afin de compenser ceux qui auront pris la peine de se former pour assurer l’entretien des véhicules électriques. 

Tu as un intérêt marqué pour la mécanique automobile hybride et électrique? Informe-toi dès maintenant sur notre école de mécanique à Montréal en remplissant notre court formulaire de demande d’information.

Categories: Nouvelles de l'industrie automobile
Tags: , ,

Please wait! Form is submitting...