L’inspection printanière en temps de pandémie: ce qu’il faut savoir

La pandémie qui sévit maintenant depuis plus d’un an a eu d’importantes répercussions sur les habitudes de conduite des automobilistes. Le télétravail fortement recommandé ainsi que les restrictions liées aux trajets d’une région à une autre font en sorte que beaucoup de véhicules ont moins roulé qu’en temps normal. Les inspections qui seront réalisées au cours du printemps par les techniciens en mécanique automobile devront donc être réalisées en prenant en compte ce facteur. 

Tu es étudiant en mécanique automobile ou tu souhaites suivre des cours de mécanique? Découvre quels sont les éléments de l’inspection printanière qui nécessitent une attention particulière pour les véhicules ayant moins roulé en raison de la pandémie. 

Prendre le temps de vérifier la batterie et les espaces proches des filtres

Un véhicule qui roule moins souvent et qui reste garé en extérieur peut être rapidement confronté à des problèmes de batterie ou des soucis liés à la présence de rongeurs. La vérification de la batterie dans ses moindres détails en réalisant des tests est donc nécessaire pour s’assurer qu’elle soit encore bonne. Par la suite, ce sont les bornes qui doivent être vérifiées, car avec le temps, elles peuvent s’être corrodées ou endommagées à cause du vert-de-gris. 

Les mécaniciens-réparateurs d’automobiles doivent aussi prendre le temps de vérifier tous les espaces où les rongeurs peuvent accéder. Il n’est pas rare de trouver des débris ou des fils rongés.

Porter attention à tous les éléments pouvant être endommagés à cause de l’humidité

Les véhicules qui ne fonctionnent pas assez ont rarement le temps de chauffer pour chasser l’humidité. Les finissants de notre formation en mécanique automobile constateront au cours de leur carrière que l’humidité peut causer beaucoup de problèmes (rouille, contamination, etc.). Les problèmes liés à l’humidité qui ne sont pas détectés à temps se traduisent malheureusement par une augmentation des pannes des automobiles.

C’est pour cela qu’au moment de l’inspection, des vérifications doivent être effectuées au niveau des pièces pouvant être endommagées par la rouille. Les liquides de frein et l’antigel doivent être testés pour s’assurer de leur efficacité et le lubrifiant doit être quant à lui vidangé. 

Les véhicules qui n’ont pas ou peu roulé requièrent une inspection attentive des composants pouvant être endommagés par l’humidité.

Détecter les fuites et vérifier les systèmes fragiles

Les moteurs sont composés de nombreux joints d’étanchéité. Ces derniers peuvent se dégrader lorsque les températures restent froides longtemps et en raison de l’humidité. Cette situation peut entraîner des fuites de lubrifiants pouvant endommager les systèmes mécaniques. La vérification des éventuelles fuites est donc primordiale, tout comme l’inspection des bougies et de la pression du moteur.

Enfin, le ventilateur, la pompe à eau, le radiateur et le système de refroidissement ne doivent pas être oubliés.   

L’inspection est un ensemble d’étapes qui nécessite du temps. Elle est essentielle pour s’assurer que les automobilistes roulent en sécurité et pour ne pas qu’ils se retrouvent avec une usure prématurée de leur véhicule. 

Le monde de l’automobile te passionne et tu aimerais suivre un cours de  mécanique pour intégrer l’industrie? Informe-toi dès maintenant sur le programme offert dans notre école de mécanique à Montréal en remplissant notre court formulaire de demande d’information.

Categories: Nouvelles de l'industrie automobile
Tags: , ,

Please wait! Form is submitting...