Le Québec bientôt une plaque tournante dans la filière des batteries lithium-ion?

cours de mécanique auto

Avec l’engouement qui ne cesse de croître pour les transports électriques et intelligents, de nombreuses opportunités d’affaires s’offrent aux pays qui disposent des ressources nécessaires pour alimenter le marché. La firme KPMG a récemment réalisé une étude pour évaluer le potentiel de développement de la filière des batteries au Lithium-ion au Québec. La province dispose de nombreux atouts pour se tailler une place de choix dans ce secteur.

Des besoins supérieurs à la production mondiale

En 2030, le nombre de véhicules électriques vendus devrait être entre 17 et 26 fois plus important qu’à ce jour. Ainsi, en prenant en considération les usines existantes et qui verront le jour dans les prochaines années, les besoins seront supérieurs à la production de batteries dans le monde, et ce, jusqu’à trois fois la capacité de production selon certaines prévisions.

L’industrie du recyclage des batteries devrait également se développer de manière considérable au fil des ans afin d’aider les mécaniciens-réparateurs d’automobiles à mieux protéger l’environnement en réutilisant le plus de matériaux possible pour la fabrication ou la réparation de batteries.

Les atouts du Québec

Le Québec possède le troisième plus gros gisement de lithium au monde. Cette ressource naturelle est essentielle pour fabriquer les batteries de véhicules électriques. En mettant en place un plan de développement pour raffiner le minerai sur place et l’amener à un certain niveau de qualité, la province pourrait devenir un exportateur important dans le monde en matière de batteries.

Nos étudiants en formation de mécanique automobile qui se dirigeront par la suite vers l’entretien de véhicules électriques pourront, si le projet voit le jour, avoir l’embarra du choix en matière de batteries électriques destinées au marché secondaire. Les délais de livraison pourront également être considérablement réduits en produisant des batteries sur le territoire.

Enfin, en plus de devenir un important exportateur de batteries, le Québec pourrait en parallèle développer son industrie du recyclage des batteries. La compagnie québécoise Recyclage Lithion  a conçu une technologie innovante pour réutiliser jusqu’à 95% des composants des batteries. Le procédé utilisé permet ainsi de récupérer les grands composants des batteries, comme le lithium, le graphite ou encore le cobalt.

En plus de réduire l’empreinte écologique de l’industrie de l’automobile, le recyclage des batteries permet de disposer d’un gisement alternatif de minéraux et de réduire les coûts nécessaires à l’extraction du lithium.

Pour en savoir plus sur la technologie prometteuse développée par la compagnie québécoise compagnie Recyclage Lithion, jetez un coup d’œil à notre article : Étudiants en cours de mécanique auto, découvrez les nouvelles solutions de recyclage des batteries de véhicules électriques !

Categories: Mécanique automobile
Tags: , ,

Archives par Mois:

Archives par Sujet:

Commencez votre nouvelle carrière