Inspection des freins: ce que les étudiants en mécanique auto doivent savoir

Lorsqu’il est question d’inspection de freins, la sécurité est au cœur des préoccupations des techniciens pour que leurs clients puissent conduire en toute quiétude. Pour les ateliers de réparation, l’inspection des freins peut être une source de revenus importante, mais peut aussi être une perte de revenu si elle n’est pas effectuée comme il faut. C’est pourquoi il est essentiel d’effectuer cette opération correctement et de s’adapter aux nouvelles technologies qui la rendent de plus en plus complexe à réaliser. 

Découvre quelles sont les différentes inspections possibles, ainsi que les mesures à prendre pour éviter les problèmes. 

L’inspection préliminaire

Les véhicules font partie des biens les plus dispendieux que l’on possède. Au fil des ans, ils prennent de l’âge et doivent bénéficier d’une attention particulière autour des pièces d’usure comme les composants d’un système de freinage. Ces derniers sont inspectés de différentes manières par les techniciens. 

Il y a tout d’abord ce que l’on appelle l’inspection préliminaire. Celle-ci consiste à évaluer dans un premier temps tous les dommages visuels comme les éraflures, la corrosion, les bosses, etc. Cela permet de s’assurer que tous les dommages sont documentés afin d’éviter les litiges avec les clients, mais surtout de se faire une première idée de comment le véhicule est entretenu de manière générale. Des questions peuvent aussi être posées au propriétaire afin de déterminer son style de conduite et si son véhicule a subi des chocs, par exemple contre des trottoirs. 

L’essai routier

L’essai routier est le second type d’inspection qui permet de détecter rapidement des anomalies. Pour qu’il soit le plus efficace possible, il est toujours plus approprié que le propriétaire du véhicule fasse lui-même l’essai sur un parcours prédéfini en compagnie du mécanicien-réparateur d’automobile côté passager. En effet, en ayant la possibilité d’observer le comportement du conducteur, il peut facilement déterminer son type de conduite (agressive, fluide, etc.) et détecter tout bruit ou vibration inhabituelle. 

À noter qu’en cas de problème majeur, le véhicule ne peut être inspecté par l’essai routier, car il doit être vérifié et sécurisé par précaution.  

L’inspection détaillée

Pour ne rien oublier et éviter les problèmes à long terme, l’inspection détaillée est une étape importante que nos étudiants en formation de mécanique automobile sont amenés à maîtriser lors du module dédié au châssis. Elle est parfois difficile à réaliser par manque de temps lors des périodes de fort achalandage, mais nécessaire pour ne pas que des clients se retrouvent avec des problèmes quelques semaines après leur visite en atelier. 

L’inspection détaillée comprend l’inspection :

  • des étriers de frein; 
  • des tambours; 
  • du matériel de friction; 
  • des canalisations et câbles de freins;
  • du maître-cylindre; 
  • des cylindres de roue; 
  • des vis de purge;
  • du liquide de frein;
  • des capteurs de vitesse de roue
  • du système de frein de stationnement.

Lorsqu’il est bien réalisé, l’entretien des freins est très rentable pour les ateliers, mais il peut aussi être une perte de revenu s’il n’est pas effectué correctement.

La mécanique te passionne? Pour en savoir plus sur l’École de l’Automobile et sur les programmes que nous offrons, clique sur l’onglet « Programmes » de notre site Web ou envoie-nous une demande d’information pour obtenir ta trousse de renseignements gratuite.

Categories: Nouvelles de l'industrie automobile
Tags: , ,

Please wait! Form is submitting...