Étudiants en mécanique électrique et hybride, voici ce qu’il faut savoir sur le projet de voiture d’Apple

Après avoir abandonné l’idée de concrétiser son projet de voiture électrique en 2019, Apple revient sur le devant de la scène du monde de l’automobile en ayant récemment annoncé la commercialisation d’un premier modèle, dès 2024, équipé de sa propre technologie de batterie électrique. Le géant américain des produits électroniques grand public a pour ambition de percer le marché automobile grâce à ses avancées considérables en matière de technologies. 

Découvre pourquoi tout porte à croire que l’on verra bel et bien des véhicules Apple sur nos routes au cours des prochaines années. 

Recherche active de partenariats

Pour la conception de ses téléphones, Apple sous-traite avec un fournisseur indépendant. Le géant californien souhaite commercialiser des véhicules électriques en utilisant le même modèle d’affaires. Pour y parvenir, il serait actuellement à la recherche de partenariats avec  différents joueurs de l’industrie automobile. Le constructeur Hyundai a été approché et des discussions ont eu lieu, mais aucune collaboration n’a finalement été annoncée entre les deux entreprises.  La firme canadienne Magna, spécialisée dans l’équipement automobile, est quant à elle pressentie pour travailler sur l’Apple Car.

Quoi qu’il en soit, la marque à la pomme continue ses recherches pour trouver un constructeur capable de produire son véhicule. Elle a récemment déposé des demandes pour plusieurs brevets automobiles incluant un système de détection des fissures dans les vitres, un boîtier de capteur et un système d’affichage tête-haute holographique.

Une batterie révolutionnaire

Apple reste discret sur son projet de voiture électrique, mais selon des personnes informées sur le sujet, l’entreprise serait en train de travailler sur une technologie innovante permettant de diminuer considérablement le coût des batteries et d’augmenter l’autonomie des véhicules. Les batteries seraient de type lithium-fer-phosphate (LFP), ce qui permettrait d’éviter les problèmes de surchauffe. 

Étudiants en formation de mécanique automobile hybride et électrique, découvrez dans la vidéo ci-dessous un aperçu de ce à quoi pourrait ressembler la première iCar. 

La technologie du lidar au cœur de la stratégie d’Apple

Nos étudiants qui suivent des cours de mécanique hybride et électrique ne verront pas les véhicules autonomes sur nos routes du jour au lendemain. Cependant, un pas de plus a été franchi dans le domaine de l’automatisation. La technologie du lidar, que l’on retrouve dans plusieurs objets robotisés est également utilisée par Apple pour ses plus récents téléphones.  

Le lidar est une technologie de mesure à distance qui utilise l’analyse des propriétés d’un faisceau de lumière renvoyé vers son émetteur. Il permet également de recueillir des données sur un paramètre physique (distance, poids, lumière, etc.). 

Dans l’industrie automobile, le lidar peut être utilisé pour les voitures autonomes, mais aussi pour les communications entre les véhicules et le mobilier urbain connecté. Si les lidars sont installés à des endroits stratégiques, ils pourraient permettre par exemple dans les centres commerciaux, aux véhicules de se stationner eux-mêmes.

Le lidar est en phase d’expérimentation dans l’industrie automobile.  BMW, Mercedes-Benz ou encore Intel travaillent présentement sur les atouts de cette technologie. Intel envisage que cette technologie pourrait être commercialisée entre 2025 et 2030.

Tu aimerais en savoir plus sur le cours de mécanique hybride et électrique de L’École de L’Automobile? Clique sur l’onglet « Programmes » de notre site Web ou envoie-nous une demande d’information pour obtenir ta trousse de renseignements gratuite.

Categories: Nouvelles de l'industrie automobile
Tags: , ,

Please wait! Form is submitting...