Coup d’œil sur les différents types de rouages pour les étudiants en école de mécanique

carrière dans l'industrie automobile

Les constructeurs automobiles proposent différents types de rouage pour répondre aux besoins des automobilistes. En plus des incontournables roues motrices avant et arrière, on retrouve désormais sur le marché de plus en plus de véhicules aux tractions intégrales variées. Cette tendance est à la hausse en raison notamment de la forte popularité des VUS.

Découvrez quels sont les types de rouages que l’on trouve sur le marché, ainsi que leurs avantages et inconvénients.

Le rouage de type traction

Les automobiles équipées d’une traction sont les plus répandues sur le marché depuis les années 80. Le mode traction consiste à placer le moteur ainsi que les roues motrices à l’avant du véhicule. Cette configuration regroupée offre à la fois un gain d’espace dans l’habitacle et une meilleure adhésion grâce au poids qu’exerce le moteur sur les roues. Aussi, contrairement aux véhicules équipés d’un système de propulsion, il n’y a pas besoin de tunnel central pour faire passer l’arbre de transmission. Cela permet d’alléger les véhicules et de réduire la consommation de carburant.

La traction n’est pas recommandée pour les véhicules équipés d’une puissante motorisation. Le transfert rapide de poids vers l’arrière lors des accélérations allège le train avant et réduit l’adhésion au bitume. Ce manque d’adhésion s’amplifie lorsque le coffre est chargé.

Le rouage de type propulsion

Contrairement à la traction, la propulsion se distingue par la présence des roues motrices à l’arrière du véhicule. Le moteur reste à l’avant et un arbre de transmission permet de diriger la puissance vers les roues de derrière grâce à un différentiel sur l’essieu arrière. Nos étudiants qui aspirent à une carrière dans l’industrie automobile en tant que mécanicien verront ce type de rouage principalement sur les véhicules de grande puissance. Il offre une meilleure répartition du poids, un meilleur contrôle du véhicule et un meilleur freinage.

La propulsion est en revanche peu adaptée aux conditions hivernales. Comme le moteur reste à l’avant, il n’y a pas de poids suffisant pour que les pneus arrière adhèrent au sol. Ils ont donc tendance à patiner plus facilement.

Les tractions intégrales

On retrouve aujourd’hui sur le marché différents types de transmissions intégrales. Les étudiants de notre cours de mécanique et maintenance automobile seront amenés à travailler sur des véhicules équipés de transmissions intégrales, semi-permanentes, permanentes ou de type 4WD.

La transmission totalement intégrale combine à la fois la traction et la propulsion et profite des avantages de chacun. En plus de permettre une meilleure adhérence, elle offre de très bonnes accélérations et un meilleur contrôle du véhicule. En revanche, le coût de fabrication et d’entretien de ce type de configuration est plus dispendieux.

La transmission semi-permanente est principalement destinée aux véhicules à moteur transversal. Ce type de configuration a l’avantage de s’activer uniquement quand le système détecte une perte d’adhérence. Un viscocoupleur envoie un signal aux deux autres roues pour qu’elles s’activent et prennent le relais.

La transmission intégrale permanente est souvent utilisée pour les véhicules de luxe. Un différentiel central permet de répartir en tout temps la motricité sur les quatre roues pour une conduite optimum.

Enfin la transmission 4WD (4 roues motrices) est une traction intégrale que l’on enclenche manuellement. Elle est principalement utilisée pour les véhicules qui pratiquent du hors route.

La mécanique vous passionne? Pour en savoir plus sur notre école de mécanique automobile au Canada et sur les programmes que nous offrons, cliquez sur l’onglet « Programmes » de notre site Web ou envoyez-nous une demande d’information pour obtenir votre trousse de renseignements gratuite.

Categories: Mécanique automobile
Étiquettes : , ,

Archives par Mois:

Archives par Sujet:

Commencez votre nouvelle carrière