Comment se porte l’industrie de la carrosserie au Canada?

L’Annuaire de l’industrie canadienne de l’automobile de l’AIA a récemment réalisé un portrait détaillé de l’état du marché secondaire incluant celui de la carrosserie. La stabilité du nombre d’ateliers, la hausse de la valeur des réclamations, ainsi que la tendance vers l’utilisation de pièces d’origine font partie des indicateurs positifs marquants de cette étude. Voici ce qu’il faut savoir sur les ateliers de carrosserie, les estimations/réclamations et les pièces de réparation.

Stabilité du nombre d’ateliers de carrosserie

Ces cinq dernières années, le nombre d’ateliers de carrosserie est resté relativement stable et en compte aujourd’hui 5011 contre 5000 en 2013 (incluant les ateliers de réparation de pare-brise). Le nombre d’ateliers indépendants a baissé au profit des ateliers sous bannières qui, selon l’AIA prendraient en charge de 60%  à 70% des réparations. Le secteur des bannières en 2018 employait 23 144 spécialistes en carrosserie et estimation auto, et représentait un volet économique avoisinant les 3.5 milliards de dollars au pays.

La majorité des ateliers canadiens sondés dans le rapport affichent une croissance surprenante de leur chiffre d’affaires au cours des derniers mois (+12% entre 2017 et  2018).

Croissance de la valeur des réclamations

L’augmentation de la valeur des estimations réalisées par les estimateurs autos fait également partie des données frappantes qui ressortent de l’étude. Les chiffres compilés par Mitchell indiquent que la réclamation moyenne au deuxième trimestre de 2018 atteignait 3 945 $ sur les véhicules dont la valeur moyenne était de 20 198 $. Cette augmentation du prix des réclamations est due aux réparations qui sont de plus en plus complexes en raison des systèmes électroniques. Par exemple, une collision sur la partie avant d’un véhicule peut avoir un impact direct sur les systèmes liés aux suspensions ou aux coussins gonflables.

La tendance à l’utilisation de pièces d’origine

Lors des six premiers mois de l’année 2018, l’industrie de la carrosserie a utilisé plus de 77% de pièces d’origine pour réparer des dommages de collision. 15% étaient des pièces issues du marché secondaire et 6% d’entre elles étaient recyclées. Les constructeurs automobiles sont de plus en plus exigeants et demandent souvent l’utilisation de pièces d’origine pour remettre à neuf un véhicule. Comme les estimateurs de dommages auto n’ont pas le choix de se conformer aux recommandations des constructeurs, tout porte à croire que l’utilisation de pièces d’origine devrait continuer à augmenter.

Vous souhaitez en savoir plus sur la formation nécessaire pour réussir avec succès votre entrée dans l’industrie de la carrosserie et devenir estimateur de dommages automobiles? Contactez dès maintenant notre école de mécanique ou faites-nous parvenir une demande d’information en remplissant notre court formulaire.

Categories: Estimateur en dommages, Nouvelles de l'industrie automobile
Tags: , ,

Archives par Mois:

Archives par Sujet:

Commencez votre nouvelle carrière