Ce que les étudiants en formation de conseiller en carrosserie doivent savoir sur les particularités des réparations de VÉ

Les véhicules électriques sont de plus en plus nombreux sur nos routes et pourraient représenter 30 % du parc automobile canadien d’ici 2030. La transition vers les véhicules électriques est inévitable et nécessite de nombreux ajustements de la part des acteurs du marché secondaire, incluant les industries de l’assurance et de la réparation des collisions. 

Tu envisages de suivre ou tu suis présentement une formation de conseiller en carrosserie? Découvre quelles sont les particularités des réparations de véhicules électriques en cas de collision. 

L’informatique au cœur de l’inspection et des réparations

Les véhicules électriques ne sont pas configurés de la même façon que les véhicules classiques. Équipés de systèmes informatiques et de processeurs, ils sont particulièrement sensibles en cas de collision. Il arrive même souvent que le nombre de codes d’erreur déclenché par un véhicule électrique après un accident soit plus élevé que pour un véhicule à combustion. 

Les experts en réparation de dommages automobile doivent donc prendre plus de temps pour inspecter les nombreux composants de ces véhicules, en portant une attention particulière au recalibrage ainsi qu’au balayage des modules informatisés avant et après les réparations.

De nouveaux matériaux à prendre en compte

Comme les véhicules électriques sont équipés d’imposantes batteries pour stocker suffisamment d’énergie afin de réaliser de longs trajets, les constructeurs automobiles ont innové et trouvé un moyen de réduire leur poids, et ce pour garder de bonnes performances. 

Même si l’on constate de manière générale un allègement des véhicules pour qu’ils répondent aux normes imposées par les gouvernements en matière d’émissions, cette tendance est encore plus forte pour les véhicules électriques composés avec davantage de matériaux légers. 

Ainsi, les estimateurs de dommages automobiles qui assurent l’inspection de véhicules électriques doivent prendre en compte l’intégration de ces matériaux qui sont majoritairement composés d’aluminium, de fibre de carbone et d’acier à très haute résistance. Ces matériaux qui sont assemblés ne réagissent pas de la même façon que l’acier régulier en cas de collision. 

Les éléments de carrosserie sur les véhicules électriques sont difficiles à réparer.

Dans bien des situations, les estimateurs auto devront privilégier le remplacement de pièce, plutôt que la réparation, car la plupart des matériaux utilisés pour les véhicules électriques ne sont pas réparables. C’est le cas par exemple de l’aluminium qui a tendance à se fissurer et se froisser lors d’une collision. Il ne peut être reformé comme on pourrait d’habitude le faire avec de l’acier ordinaire.

Des véhicules plus coûteux à réparer

En plus de la complexité des systèmes électriques qui requièrent plus de temps à être inspectés, les véhicules électriques nécessitent majoritairement des changements de pièces plutôt que des réparations pour être remis en bon état. Le changement de pièces est souvent plus coûteux que la réparation. Il faut également prendre la durée des cycles qui est plus longue et qui ajoute des coûts additionnels. 

Pour les estimateurs de dommages automobiles, avoir une compréhension des particularités des pièces pour véhicules électriques ainsi que les procédures requises pour pouvoir les réparer est essentiel. Cela les aide à évaluer les coûts de réparation le plus juste possible tout en déterminant des temps d’attente réalistes pour les réparations. 

Le monde de l’automobile te passionne et tu aimerais suivre un cours d’estimateur de dommages auto? Clique sur l’onglet « Programmes » de notre site Web ou envoie-nous une demande d’information pour obtenir ta trousse de renseignements gratuite.

Categories: Nouvelles de l'industrie automobile
Tags: , ,

Please wait! Form is submitting...