Toyota C-HR: un VUS sous-compact audacieux à découvrir pour les étudiants en école de mécanique

école de mécaniqueLe Toyota C-HR présenté en première mondiale au Salon de Genève en 2016.

Les constructeurs automobiles ayant choisi de mettre sur le marché des VUS ont vu leur chiffre d’affaires augmenter depuis quelques années. Ces engins sont devenus très appréciés des consommateurs, en raison de leurs dimensions et configurations idéales pour notre climat. Toyota est devenu le plus récent concurrent dans ce marché en croissance, avec la commercialisation de son nouveau C-HR 2018.

Découvrez les caractéristiques de ce bolide qui reprend beaucoup d’éléments du Concept C-HR Scion, marque automobile de Toyota, aujourd’hui disparue.

Une mécanique relativement sage

Bien qu’il dispose de nombreux atouts, le nouveau C-HR 2018 bénéficie d’une puissance plutôt modeste. Disponible en deux versions, il est équipé d’un moteur à 4 cylindres de 2.0 litres produisant 144 chevaux et 139 livres-pied de couple, associé à une boîte de vitesses séquentielle Shiftmatic à 7 rapports. Pas de transmission manuelle, ni la possibilité d’opter pour un rouage intégral au menu.

Pour se distinguer de ses concurrents, le constructeur met en avant sa transmission, équipée, en première mondiale d’une pompe à huile coaxiale à 2 orifices permettant un contrôle de la pression d’huile selon les conditions de conduite.

Un engin qui ne manque pas d’audace !

Nos étudiants en école de mécanique qui connaissent bien Toyota pourront constater que le C-HR ne ressemble en rien aux autres véhicules du constructeur. On constate que depuis la disparition de Scion, certains modèles ont été transférés chez Toyota, ce qui explique le style dynamique du C-HR.

CaptureToyota C-HR                                          Concept Scion C-HR

Les mécaniciens-réparateurs d’automobiles qui verront apparaître les premiers C-HR sur les routes canadiennes d’ici quelques semaines pourront constater que les origines de la division Scion se retrouvent sur la silhouette, mais aussi dans l’habitacle. La forme de la carrosserie s’inspire du diamant, avec ses facettes taillées et ses surfaces plates à certains endroits. On constate sur la première photo ci-dessus que l’avant a été modifié selon l’ADN de Toyota.

Technologies à bord

La version de base dispose de plusieurs technologies d’aide à la conduite. Le Toyota Safety Sense comprend un détecteur d’angles morts, une assistance à la direction, un régulateur de vitesse, un système de freinage automatique et un avertisseur de sortie de voie. Contrairement à ses concurrents, le VUS n’est pas équipé des systèmes de navigation et de connexion pour les téléphones intelligents. Plutôt surprenant pour ce véhicule destiné à une clientèle relativement jeune. Une lacune qui pourrait lui nuire face à ses rivaux.

Vous souhaitez intégrer une école de mécanique automobile et vivre votre passion au travail ? Cliquez sur l’onglet « Programmes » de notre site Internet pour en savoir davantage sur notre formation et sur les possibilités de carrières, ou faites-nous parvenir une demande d’information pour obtenir votre trousse de renseignements gratuite.

Categories: Nouvelles de l'industrie automobile
Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Archives par Mois:

Archives par Sujet:

Commencez votre nouvelle carrière