Les systèmes anticollision: une réalité qui se concrétise

De plus en plus de constructeurs optent pour des équipements de sécurité pour attirer davantage d’acheteurs. Il n’y a qu’à voir l’engouement autour des nouvelles technologies préventives telles que les détecteurs d’angle mort ou encore de circulation pour en saisir l’importance. Phénomène commercial ou nécessité technologique, force est de constater que ces nouvelles technologies facilitent la conduite dans des réseaux plus denses et plus dangereux.

Dans la lignée de ces nouvelles technologies, les systèmes anticollision sont la tendance du moment. Pourquoi donc ? Pour la simple raison que les recherches scientifiques et les essais dans des conditions réelles atteignent la maturité.

Conscients des enjeux de la sécurité routière, nos étudiants de l’école mécanique automobile sont à l’affût de toutes les nouveautés du sujet. Ce billet les ravira à coup sûr !

Toyota en chef de file

Après des années de recherche et d’essais, Toyota peut enfin dévoiler son système anticollision. Il s’agit d’un ensemble de dispositifs jumelés à des facultés de conduite autonome. Le but est d’assister le conducteur pendant la conduite et, en cas d’urgence, agir à sa place. Avec ses alarmes acoustiques, le conducteur est d’abord invité à réagir avant que le système ne prenne les choses en main. Eu égard aux accidents causés par des distractions au volant, le système peut sauver des vies !

À quoi ressemble le système de Toyota ? Rappelez-vous le système Cruise4U de Valeo que nous avions présenté lors d’un billet dédié au C.E.S 2015. La même idée est mise en place avec des éléments similaires : capteurs et senseurs se chargent de collecter toutes sortes de données qui sont ensuite analysées et interprétées par l’ordinateur de bord qui décide des mesures à prendre. Tous ces éléments reposent sur un système de communication V2V (Vehcile-to-Vehicle) qui permet aux voitures qui en sont équipées de communiquer entre elles. Décrit de cette manière, le système donne à la voiture des allures de cyborg !

Opérationnel, le système devrait subir davantage de tests avant d’être commercialisé. Le coût financier est un argument de taille car de tels systèmes coûtent encore cher. D’ici 2020, Toyota compte étoffer sa gamme de technologies sécuritaires en rajoutant des dispositifs de conduite automatisée sur autoroute (AHDA).

D’autres constructeurs ont également songé à des systèmes anticollision comme le City Safety que Volvo a graduellement développé depuis 2008. Google et Valeo ont également contribué à l’avancée des recherches. Cependant, Toyota semble avoir une longueur d’avance avec ce nouveau système, sans oublier son système d’analyse de données de circulation HA:MO.

NTSB veut des systèmes de série

Alors que la technologie se développe davantage, le Conseil national américain de la sécurité des transports (NTSB) a recommandé récemment que les automobiles neuves soient équipées de systèmes anticollision. Une recommandation qui devrait satisfaire nos étudiants en formation estimation de dommage automobile ! Encore selon le NTSB, ce type de systèmes qui pourraient prévenir des accidents mortels devrait être présent dans les véhicules au même titre que les ceintures de sécurité.

« Vous ne payez pas davantage pour les ceintures de sécurité » a dit le président Christopher A. Hart, « vous ne devriez pas avoir à payer un extra pour une technologie qui est en mesure d’éviter une collision. »

Étudiants en formation mécanique automobile, pensez-vous que ces systèmes doivent être installés de série ou devrait-on se fier au jugement humain ? 

Categories: Mécanique automobile
Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Archives par Mois:

Archives par Sujet:

Commencez votre nouvelle carrière