Le moteur turbo enfin adopté par les constructeurs japonais

Dans une industrie automobile de plus en plus compétitive et règlementée, notamment en matière de normes environnementales, les constructeurs doivent s’adapter à la concurrence pour offrir des véhicules économiques et faibles en émissions. La plupart des constructeurs américains et européens ont adopté les turbocompresseurs sur la majorité de leurs véhicules.

Comme nos étudiants en cours de mécanique automobile le savent, ce type de motorisation présente de nombreux avantages pour les automobilistes. Le mois dernier, trois grandes marques japonaises (Nissan, Toyota et Honda) ont annoncé qu’elles allaient finalement adopter le turbo pour leurs nouveaux modèles.

Chers lecteurs et étudiants en école de mécanique automobile, découvrons ensemble les avantages du turbocompresseur et les dernières nouvelles sur l’adoption du turbo par les constructeurs japonais.

Les avantages du turbocompresseur

Le turbo génère beaucoup de chaleur en raison du phénomène de compression, c’est pour cela qu’il est généralement équipé d’un refroidisseur au niveau du circuit d’alimentation en air du moteur. En plus de diminuer la température de l’air compressé, le refroidisseur diminue les risques d’auto-allumage à l’intérieur de la chambre de combustion. L’utilisation du turbo présente plusieurs avantages pour les automobilistes qui veulent faire des économies de carburant. En effet, l’ajout d’un turbo permet d’augmenter la performance du groupe motopropulseur tout en réduisant la consommation de carburant de celui-ci. Enfin, il permet de réduire considérablement les émissions polluantes.

Voici en vidéo le principe de fonctionnement d’un turbocompresseur :

Le retard de Nissan, Toyota et Honda

Alors que de nombreuses marques automobiles américaines et européennes ont adopté le turbo depuis de nombreuses années, les constructeurs japonais commencent tout juste à utiliser ce type de motorisation. Selon le vice-président de l’entreprise de recherche AutoPacific, « les Japonais ont été capables d’attendre plus longtemps avant d’adopter ces technologies parce qu’ils pouvaient se le permettre. Ils avaient moins de choses à prouver auprès des acheteurs. »

Effectivement, Nissan, Toyota et Honda offrent depuis longtemps des véhicules faibles en consommation et en émission de gaz à effet de serre, sans avoir adopté la technologie du turbocompresseur.

Aujourd’hui, les trois constructeurs japonais commencent à atteindre les limites de leurs technologies. Pour faire face à cette situation, les trois marques prévoient mettre en place de grands changements au cours des cinq prochaines années. Honda va introduire des turbocompresseurs plus puissants dans ses meilleurs vendeurs. Ainsi, les nouvelles Civic offriront des moteurs turbocompressés à quatre cylindres de 1.5 litre. Les prochaines versions des Accords et CR-V seront également équipées de ce type de motorisation.

Du côté de Toyota,  le constructeur ne remplacera pas encore ses moteurs avec des turbos. En effet, celui-ci offrira d’abord des moteurs à injection directe et des variateurs de vitesses plus efficaces. Le vice-président de Toyota affirme que le groupe est encore en mesure de fabriquer des modèles performants en utilisant ce type de technologies.

Nissan, quant à lui, a décidé d’adopter des variateurs de vitesses et l’ajout d’injection directe dans ses moteurs. Son adoption des turbos sera plus lente que celle d’Honda et de Toyota.

Étudiants en formation de mécanique automobile, que pensez-vous du retard des constructeurs japonais dans l’utilisation des turbocompresseurs pour leurs véhicules? 

Categories: Nouvelles de l'industrie automobile
Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Archives par Mois:

Archives par Sujet:

Commencez votre nouvelle carrière