Étudiants de mécanique auto, découvrez la voiture sport 100% Québécoise de demain

mécanique automobile

Suite à l’annonce du gouvernement provincial d’investir dans le développement de composants pour les véhicules en partenariat avec PSA Peugeot Citroën, Exagon Motors Investissement Québec et IndusTech, des entrepreneurs de Québec se lancent également dans le développement d’une voiture de sport électrique, Tomahawk, qu’ils espèrent commercialiser d’ici deux ans. Pour financer le projet, la compagnie Dubuc Motors vient récemment de mettre en place une campagne de socio financement aux États-Unis dans l’objectif de récolter la somme de 36 millions de dollars canadiens.

Voici pour nos étudiants passionnés de mécanique automobile, ce qu’il faut savoir sur ce bolide québécois.

Tomahawk, un concept électrique 100% québécois.

Présenté en 2014 au Salon de l’auto de Montréal, Tomahawk, entièrement conçu et fabriqué à Québec par l’entreprise Dubuc Motors est équipé d’un châssis monocoque en aluminium collé et boulonné sans aucune soudure. Celui-ci est également conçu pour y intégrer la suspension et la direction d’une Corvette C4. Avec sa carrosserie ultralégère faite de polymère, ce bolide sportif pèse moins de 2 000 livres.

Une motorisation exceptionnelle

Un bolide qui promet une autonomie de 450 kilomètres et une puissance de plus de 400 chevaux et 500 livres de couple. Également équipé de 4 roues motrices avec deux moteurs répartis à l’avant et à l’arrière, le bolide québécois offre des performances exceptionnelles en atteignant le 100 km/h en seulement 3.2 secondes!  Pour le moment, seuls deux prototypes ont été réalisés et les ingénieurs estiment le coût d’un véhicule à 160 000$.

Pour nos étudiants en formation en mécanique automobile, voici un aperçu en images du concept Tomahawk de Dubuc Motors :

Un projet ambitieux

Faute d’avoir trouvé des partenaires au Canada, Mario Dubuc et Mike Kakogiannakis se sont lancés dans une campagne de sociofinancement aux États-Unis pour récolter 36 millions de dollars canadiens afin de lancer la production d’ici 2017. Pour la première année, le but des deux hommes d’affaires est de vendre une centaine de véhicules.

Si le projet rencontre le succès espéré, il permettra la création d’une centaine d’emplois au Québec. Notons, que la conception du Tomahawk sera réalisée en majorité dans notre belle province, sauf pour certaines composantes qui proviendront des États-Unis.

Pour vendre le futur bolide, Dubuc Motors a choisi d’adopter un modèle de commandes en ligne semblable à celui de Tesla Motors tout en prenant le soin de franchiser les bureaux de vente pour ne pas rencontrer le même type de problème que Tesla a connu aux États-Unis.

Selon certains spécialistes de l’industrie automobile, le projet est trop ambitieux et ne pourra se faire en seulement deux ans.

Que pensez-vous de ce bolide? Pensez-vous que ce projet est réalisable en deux ans?

Si vous êtes passionné par les belles mécaniques et que vous souhaitez suivre des cours de mécanique automobile, suivez le lien vers notre page de programme.

 

Categories: Nouvelles de l'industrie automobile
Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Archives par Mois:

Archives par Sujet:

Commencez votre nouvelle carrière